Sylvain Rousseau

Né en 1979 à Saint-Nazaire, vit et travaille à Paris.

Après des études à l’Ecole nationale supérieure d’Arts de Paris-Cergy, Sylvain Rousseau participe pendant quatre ans à Glassbox, un collectif d’artistes bénévoles et indépendants. L’artiste compte avec des expositions personnelles à la galerie LH, à Triple V, à La Salle de Bains à Lyon et a participé récemment à l’exposition « La Vie Mode d’emploi », autour de Georges Perec à Meessen De Clerq en Belgique.

Le travail de Rousseau se caractérise par son éclectisme : sa dernière exposition à Triple V, sa galerie parisienne, ressemblait davantage à une exposition collective que personnelle.

Ses sculptures aplaties reprennent les matériaux d’origine des objets qu’elles représentent. Dans un monde où l’objet devient image, Rousseau facilite la tâche au spectateur : ces œuvres bidimensionnelles seront forcément plus rapidement appréhendées que les objets qu’elles figurent.

L’artiste s’intéresse également à la notion de paresse— pendant indissociable du travail — à sa force créative et à son existence nécessaire. Puis, plus particulièrement, il se penche sur la paresse du spectateur.

Rousseau anticipe avec humour. Le verre de ses dernières peintures encadrées est teinté comme les lunettes de soleil que certains visiteurs ne se soucient pas d’enlever lors de leurs visites de foires d’art, lunettes qui faussent évidemment la vision des œuvres. De même, une Suggestion de présentation prévoit une mise en scène adaptée pour assurer la fonction décorative de l’œuvre après son acquisition, un peu comme les pages des catalogues Ikea nous proposent de combiner telle table avec tel canapé.

Aussi, Sylvain Rousseau n’hésite pas à consacrer un temps fou à la réalisation du Grand Cacatoès Blanc, sculpture qu’il conçoit comme un totem monumental de quatre mètres de hauteur célébrant la paresse. L’œuvre sera présentée à Mains d’Œuvres lors de l’exposition Temps Etrangers, ainsi qu’une production inédite, imaginée pour l’occasion, qui offrira un tout nouvel habitat au Cacatoès.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s